Spectacle « Citizen P »

La compagnie La Mandale

présente

CITIZEN P

Photo 2

spectacle pour deux comédiens, un castelet et multiples marionnettes

tout public (adultes et enfants avertis)
par la Compagnie La Mandale

Prix Luc Vincent 2012 au PuppetBuskers de Gent (Belgique)

Ecrit et interprété par : Silvia Di Placido et Hugo Quérouil
Regard complice, manipulation, mise en espace : Brice Coupey
Serrage de boulons et activation des ressorts : Martin Votano
Costumes : Noelise Loustalot-Gares, Mika,et Judith Bintein
Constructions marionnettes et décors : Hugo et Silvia
Graphisme : Micheline Grumeau et Marc Moyano

Photo 3

Photo 4

En gros l’histoire… euh, non… l’histoire en gros, enfin le gros de l’histoire quoi… bon l’histoire… grosso modo Pulcinella, célèbre marionnette à gaine issue de la tradition italienne, est morte. Les médias du monde entier couvrent l’évènement. Ses derniers mots : « rose-beef ! », restent un mystère.

A partir de cette énigme, l’enquête sur le passé de ce personnage est lancée afin d’élucider la question…
Finalement, peut être que Pulcinella n’était pas seulement celui que les médias voulaient bien nous décrire. Flashback et témoignages de célébrités nous en apprendrons plus sur ce personnage que certains appelaient la « voix du peuple»…

NOs chOix à nOus¨Photo 4

CITIZEN P : une adaptation actuelle et très personnelle de Pulcinella. (le New York Herald Tribunes)

Nous appuyer sur le scénario du film Citizen Kane pour le détourner nous a amenés à sortir des canevas traditionnels. Cette pseudo enquête journalistique reprend les procédés du célèbre film et place Pulcinella dans un contexte actuel en le confrontant à des figures modernes (objets du quotidien, personnages célèbres et musiques actuelles). Cette démarche nous permet de nous ré approprier ce personnage tout en ramenant Pulcinella à ses origines: un théâtre de rue populaire empreint d’humour décapant et d’indignation révoltée.

Dans un espace de 3X3 mètres deux comédiens devant, derrière, et autour d’un castelet interprètent tour à tour les personnages de ce reportage en utilisant tous les moyens techniques mis à disposition par la production: effets pantomimiques dernier cri, boniments, bruitages vocaux et mécaniques, musique amplifiée, pastiches de postiches, marottes, marionnettes à gaine, à gant, à pied. Le résultat est un montage nerveux et dynamique où la tradition se mêle à un langage théâtral cinématograficojournalistique digne du grand Orson Wells.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s